Le cylindre à compost des Alchimistes. ©Les Alchimistes

Du compost made in Consulat, grâce aux Alchimistes

Nos déchets organiques ne finiront pas à l’incinérateur ! Ils sont convertis en un précieux compost par les Alchimistes, ces pionniers du terreau urbain. Ils nous cuisinent un humus au délicieux parfum de sous-bois, 100% made in Paris 14ème.

 

Devinette… Quelle quantité de biodéchets est produite par les trois bars et la cuisine du Consulat ? Grosso modo, les épluchures et les restes du restaurant additionnés au marc de café et aux écorces de citron des comptoirs, cela pèse quelques 800 kilos par mois. Grâce aux Alchimistes, des pionniers du compost des villes, cette matière première précieuse ne finit pas à l’incinérateur mais se convertit en un bel humus nourrissant dont nous sommes très fiers.

Les Alchimistes ont installé leur fabrique à compost nouvelle génération en 2017 aux Grands Voisins, ce tiers lieu de l’avenue Denfert-Rochereau (Paris 14ème). Un grand cylindre y accueille les déchets organiques de magasins bio, d’entreprises, de particuliers. Les aliments, préalablement broyés, sont brassés sans cesse pendant douze jours. Pour achever leur maturation, on les laisse reposer trois semaines dans des bacs. C’est prêt !

Compost high tech

Ce processus est particulièrement adapté aux villes. Il se déroule en un temps record, soit à peine plus d’un mois, quand il en faut plusieurs pour produire du compost de façon classique. On ne crée pas de mauvaises odeurs et on n’attire pas d’animaux nuisibles grâce au cylindre fermé. Et cerise sur le tas de biodéchets : dans un bac à compost traditionnel, on proscrit certains aliments comme les agrumes ou les produits animaux, mais chez les Alchimistes, on prend tout ! Même les os, qui hachés menus, se convertissent eux aussi en or brun sous l’action des bactéries.

Les Alchimistes n’arrêtent pas le progrès. Ils ouvrent en ce mois d’août un autre site Porte de la Chapelle, à La Caverne, ce parking souterrain converti en ferme à champignons, micropousses et endives. Ils y testeront aussi le compostage de vaisselle en bioplastique. En septembre, un troisième site sera inauguré dans le 19ème arrondissement de la capitale, sur La Ferme du Rail, nouvel espace agricole urbain qui va former des personnes en insertion. Et en octobre, les Alchimistes accueilleront un cylindre de grande taille capable de traiter deux tonnes de déchets par jour et de multiplier ainsi par dix la production !

Humus super local

« Leur compost sent bon la forêt, se réjouit Brune Reynaud, en charge de la réduction des déchets au Consulat. On va l’utiliser pour nos plantes et le vendre aux visiteurs, à prix libre. » Cet humus urbain, intégralement fabriqué dans le 14ème arrondissement de Paname, a un beau parfum de cohérence, pour les Alchimistes aussi. « Le Consulat est seulement à quatre minutes en vélo électrique de notre site des Grands Voisins, souligne Alexandre Guilly, cofondateur et président du composteur nouvelle génération. On y propage des valeurs qui sont les nôtres. Et le volume est important. Tout coche ! »

 

Les Alchimistes viendront bientôt donner des conférences au Consulat… Guettez le programme.

alchimistes.co