Moria 35

Des milliers de réfugiés et réfugiées échouent sur l’île grecque de Lesbos. Ils ont fui l’enfer syrien, l’Irak, l’Afghanistan ou le Mali pour atteindre l’Europe. Ils finissent coincés dans le camp de Moria, sur cette île face à la Turquie, contraints à vivre dans des conditions indignes en attendant qu’on statue sur leur sort. Le camp est conçu pour 2 300 personnes, quand plus de 6 000 s’y entassent. Les toilettes sont dans un état infâme, les déchets s’amoncellent, l’eau courante est distribuée au compte-goutte, les tentes sont inondées, le chauffage absent…

Un mot sur le film :

Le 18 juillet 2017, quelques centaines de manifestants protestent pour dénoncer leurs conditions de vie. Quelques heures plus tard, la police arrête violemment 35 personnes dans le camp. On les poursuit pour incendie volontaire, rébellion, dégradation de biens et violences.

Leur procès a eu lieu du 20 au 27 avril dernier, sur l’île voisine de Chios. Fridoon Joinda est l’un des exilés de Moria. Il a pris la caméra pour donner la parole aux accusés. Pour nous raconter ces réfugiés piégés aux portes de l’Europe. Son documentaire, Moria 35 est un témoignage rare.

Les photos de la projection :

Projection : Moira 35